Les chiens peuvent-ils aussi descendre de loups disparus ?

Question de André V. : Désireux de toujours apprendre, je suis étonné de ne pas trouver : canis palustris dans vos descriptions. Donc, je pose simplement la question : les chiens peuvent-ils aussi descendre de loups disparus ?

Cette question est complémentaire à celle de Marie B. « de quand datent les premiers chiens ou chiens loups ? » qui a fait l’objet d’une réponse dans l’onglet questions/réponses du site, à parcourir avant d’aborder la réponse ci-après.

Avant l’arrivée de la génétique, la taxonomie (science décrivant, regroupant en entités appelées taxons, et classant les organismes vivants) utilisait les données issues de l’archéologie et de l’étude des ossements, et en particulier les crânes pour les canidés.

C’est en constatant que des canidés du pléistocène avaient d’importantes différences morphologiques avec les loups que des sous espèces pour l’époque ont été créées.

On retrouve souvent dans la littérature et dans les sites Web actuels les canis familiaris leineri, canis familiaris leineri, canis familiaris spaletii, canis familiaris intermedius, et le canis familiaris palustris.

Ces chiens originels étaient considérés comme les « souches » des races actuelles, le Beauceron par exemple étant censé être issu du canis familiaris palustris.

A l’époque, ces classifications voulaient dire :

Genre : canis

Espèce : familiaris

Sous-espèce : palustris

Les livres anciens et les sites internet regorgent d’affirmations qui ne citent pas leurs sources, ou qui se basent sur de très vieilles théories, d’environ un siècle. Ces dénominations et ces classifications sont en fait issues de travaux très anciens, et antérieurs à la génétique.

Premier exemple : le canis familiaris palustris est abordé par exemple dans le très sérieux article du Irish Wolfhound History – On the Breeds of Dogs Peculiar to Ireland and their Origin (http://www.irishwolfhounds.org/irishnaturalist.htm). L’auteur de l’article est by R.F. Scharff, B.Sc.,Ph.d, il est donc Professeur de niveau universitaire. Mais il ne faut pas oublier que cet article date de 1924!

Second exemple : étude sur un nouveau chien des Palafittes de Clairvaux : Canis Le Mirei (http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1906_num_3_7_11475). Dans ce texte d’Edmond HUE de la société Préhistorique Française, l’auteur fait une étude méthodique du crâne d’un canidé et le compare à celui du loup et d’autres canidés, dont le canis familiaris palustris. Ce crâne ne correspondant à aucune des « sous espèces » (ou « races » devrions nous dire en toute rigueur aujourd’hui) du quaternaire, il propose… de créer une sous espèce, qu’il nomme Canis Le Mirei, du nom du chercheur qui le premier a fouillé la station de Clairvaux.

 

Aujourd’hui, on sait que tous les chiens actuels sont issus du loup (études menées entre autre par Robert Wayne dont le décodage du génome du chien http://www.eeb.ucla.edu/indivfaculty.php?FacultyKey=501). L’étude de ce même Robert Wayne et de son équipe, dont Carles Vilà et Peter Savolainen, publiée le 13 juin 1997 dans la revue Science situe une apparition du chien à 4 endroits distincts il y a 135.000 ans, les chiens et les loups ayant continué de se mélanger toutefois depuis cette époque.

Les chiens, anciennement classés canis familiaris, sont aujourd’hui classés canis lupus familiaris : le chien est devenu une sous espèce du loup.

Le classement canis familiaris palustris est donc certainement caduc puisque canis familiaris n’existe plus !

Le « palustris » est donc soit un canis lupus familiaris palustris (dans ce cas il s’agirait d’une race de chien) soit plus probablement un canis lupus palustris, une sous-espèce de loup ayant déjà acquis des caractéristiques issues de la domestication.

Pour conclure et répondre précisément à la question :

  • L’existence d’une espèce séparée de canidé ancêtre des chiens (ou de certains chiens) est aujourd’hui exclue (même s’il peut subsister des traces dans le génome) ;
  • Il est certain que des sous espèces de loups aujourd’hui disparues ont existé, dont certaines parfois domestiquées et d’autres non. Dans la classification actuelle, « palustris » serait probablement une d’entre elles ;
  • les chiens (loups modifiés par la domestication) et les loups se mélangent depuis 135.000 ans.

Les commentaires sont fermés.