Hypothèses

Une des principales hypothèses pour expliquer la domestication du chien est celle de la chasse coopérative interspécifique. Celle-ci repose sur le constat d’une complémentarité implicite des comportements de prédation des canidés et des humains, les premiers forçant les proies à la course, les seconds s’embusquant sur la voie du gibier.

Les caractères biologiques expliquent que les loups, rabatteurs et chasseurs à la piste, aient été choisis pour la domestication de préférence aux félidés par exemple, chasseurs à l’affut et inutiles pour l’homme dans cet exercice.

A force de fréquenter les mêmes terrains de chasse et de traquer les mêmes gibiers, selon des techniques voisines ou complémentaires à savoir le pistage, la poursuite et le rabattage vers des lieux d’embuscades d’animaux de grandes tailles, les hommes du pléistocène et les canidés sauvages auraient découvert le parti qu’ils pouvaient tirer les uns des autres. D’abord rivaux, ils auraient fini par coopérer, sans doute de manière fortuite au début, puis de plus en plus régulièrement, les hommes disputant ou abandonnant aux canidés une partie du fruit de la chasse.

Lynx

Les commentaires sont fermés.