Avons-nous des statistiques sur le nombre de races de chiens créées par l’homme et celles créées par la nature ?

Question de Sébastien : je pensais personnellement que « chien » voulait dire domestiqué alors que « loup » correspondait à sauvage, avons-nous des statistiques sur le nombre de races de chiens créées par l’homme et celles créées par la nature ?

Réponse :

 « Je pensais personnellement que « chien » voulait dire domestiqué alors que « loup » correspondait à sauvage » : c’est une très bonne définition, compatible avec les dernières expériences génétiques de Robert Wayne puisque le loup et le chien sont la même espèce, à condition :

1)      De ne pas confondre domestiqué et apprivoisé : le loup peut être apprivoisé, mais s’il est domestiqué, c’est-à-dire que sa relation à l’homme est génétiquement stable (au bout d’un certain nombre de générations), il convient alors de constater que l’on a créé… une nouvelle race de chien !

2)      De garder à l’esprit que le terme chien est parfois galvaudé (le chien de prairie est un rongeur par exemple, mais il est également utilisé dans le langage courant pour des canidés qui ne sont pas du genre Canis, tels les « chiens sauvages d’Asie » – les Dholes qui sont du genre Cuon ou les « chiens sauvages d’Afrique » – les lycaons, qui sont du genre Lycaon, les « chiens viverrins » qui sont du genre Nyctereutes, le « chien des buissons » du genre Speothos) ;

3)      De ne pas oublier que la définition de race n’est pas du tout universellement reconnue, pas plus que celle de sous-espèce qui est niée par de nombreux scientifiques. En biologie, même la définition d’espèce est sujette à interprétations, et évolue au cours du temps.

4)      Il est à souligner que l’existence même du marronnage, c’est-à-dire d’animaux domestiques retournés à l’état sauvage, ainsi que l’hybridation entre chiens et/ou loups, coyotes, loups rouges, etc… trouble toute réponse trop définitive.

 Les canidés forment une famille comportant 13 genres non éteints (parfois certains auteurs considèrent que le renard polaire forme un genre ce qui ferait 14), dont le genre Canis (loups et chiens, coyotes, chacals) et 33 genres éteints répertoriés.

 « Avons-nous des statistiques sur le nombre de races de chiens créées par l’homme » ?

Il est difficile de répondre catégoriquement pour plusieurs raisons :

  • Certaines races de chiens créées n’existent plus, voire ont été oubliées ;
  • Les comités des centrales canines se réunissent régulièrement pour statuer sur la reconnaissance de nouvelles races (stables), le chiffre n’est donc pas figé ;
  • Certaines races de chiens comportent plusieurs tailles (caniches, schnauzer, …) ce qui nuance les chiffres (doit-on compter une ou plusieurs races) ;
  • Il existe des races non reconnues par les fédérations car offrant trop de variables dans le standard et pourtant beaucoup de points communs (Alaskan Husky, chien de la Toundra, …).

Aujourd’hui la FCI reconnait environ 360 races, dont un petit nombre reconnu à titre provisoire. Globalement il doit y avoir environ 400 races suffisamment stables, ce qui est un très grand nombre pour une même espèce et qui met bien en valeur l’action de sélection artificielle de l’homme doublée de la très grande plasticité génétique du chien (en fait du loup).

 « Avons-nous des statistiques sur le nombre de races de chiens créées … par la Nature ? » : dans la littérature passée, le terme chien sauvage désignait un peu tout et n’importe quoi, du Buansu au Dhole ou au Pariah, en passant par le Dingo ou l’Aguara. Il ne s’agit même pas de la même espèce ! Un Dhole n’est pas un chien, pas même un canis, etc.

De plus il y a le marronnage c’est-à-dire des animaux anciennement domestiques retournés à l’état sauvage : c’est ce qui a donné le mouflon corse à partir d’un mouton par exemple. Aujourd’hui il y a 2 races (sous espèces) sauvages issues de chiens autrefois domestiques : le dingo (canis lupus dingo) et le chien chanteur (canis lupus halstromi). Selon la classification de Nowak, il y a 5 sous-espèces de loups en Amérique du Nord (les classifications précédentes en comptaient beaucoup plus, certains auteurs pensent même qu’il n’y en aurait que 4 car le canis lupus lycaon pourrait être une espèce et non une sous-espèce) et 9 sous-espèces en Eurasie (et peut être même que 7 car 2 sous-espèces seraient trop proches pour être distinguées, et 2 seraient des espèces à part entière, à savoir le canis lupus chanco devenant le canis himalayensis, et le canis lupus pallipes – faisant partie des 2 sous-espèces difficiles à distinguer ce qui explique un passage de 9 à 7 et non 9 à 6 – devenant le canis indica). Les loups italiens et espagnols forment également peut être 2 sous-espèces supplémentaires (la génétique tranchera). Au total, il y a donc entre 12 et 16 sous-espèces de loups (hors chiens). En comptant le marronnage, on peut donc dire qu’il y a entre 14 et 18 races de chiens créées par la Nature.

 

Les commentaires sont fermés.